Jours Fériés 2021







 



 

Les élèves français bénéficient, en plus des vacances scolaires et des week-end, de jours fériés dans le calendrier scolaire où ils n’auront pas classe. En France, nous avons 11 jours fériés au total. Ces jours sont légalement définis par le Code du travail français sauf exception comme la Guadeloupe, la Martinique, Wallis-et-Futuna, la Guyane, la Polynésie française, la Moselle, le Bas et Haut-Rhin qui en comptent plus encore. Le seul jour férié obligatoirement chômé et payé en France est le premier mai, la fête du travail. Sachez que les autres jours fériés ne sont pas obligatoirement chômés, cela dépendra de votre convention collective au sein de l’entreprise pour laquelle vous travaillez. En revanche, dans les écoles françaises, privées ou publiques, ces jours sont chômés. Vos enfants n’iront donc pas en classe et certains établissement pourront même « faire le pont » si le jour fériés se trouve être un jeudi ou un mardi.

Les jours fériés civils

  • 1er janvier : Jour de l’an, nommé également « Nouvel an » : ce jour devient férié sous le 1er Empire par avis du Conseil d’État du 23 mars 1810.
  • 1er mai : Fête du Travail : ce jour est, en premier, déclaré jour chômé le 23 avril 1919 en même temps qu’est ratifiée la journée de 8 heures. Le Maréchal Pétain change sa dénomination en « fête du Travail et de la Concorde sociale » en faisant du premier mai un jour férié, chômé et payé. L’instauration de ce jour commémore ainsi les luttes de travailleurs, aboutit avec la loi du 30 avril 1947 (jour chômé et payé), modifiée par celle du 29 avril 1948 (« Fête du Travail »).
  • 8 mai : Fête de la Victoire, commémoration de la « capitulation sans condition » (à ne pas confondre avec un armistice) de l’Allemagne nazie mettant fin à la Seconde Guerre mondiale en Europe. Déclaré jour férié de commémoration, en France, le 20 mars 1953, le caractère férié est supprimé par le président Charles de Gaulle en 1959. Par la suite, le président Giscard d’Estaing supprime également la commémoration en 1975. Ce n’est qu’en 1981 que la loi rétablit le jour férié commémoratif sous la présidence de François Mitterrand.
  • 14 juillet : la Fête Nationale Française, commémoration de la Fête de la Fédération, le 14 juillet 1790 qui célébrait la prise de la Bastille l’année précédente. C’est sous la Troisième République que ce jour devient la fête nationale par la loi du 6 juillet 1880.
  • 11 novembre : Armistice, jour anniversaire de l’armistice de 1918 mettant fin à la Première Guerre mondiale et de commémoration annuelle de la victoire et de la paix, journée d’hommage à tous les morts pour la France.

Les jours fériés religieux

  • Lundi de Pâques : date variable, tombe un dimanche compris entre le 22 mars et le 25 avril, suivant un calcul se référant à la pleine lune qui suit l’équinoxe de mars. Il célèbre la résurrection de Jésus ;
  • Jeudi de l’Ascension (40 jours après Pâques) : date variable, fête commémorant la montée de Jésus au ciel ;
  • Lundi de Pentecôte (50 jours après Pâques) : date variable, fête commémorant l’apparition de l’Esprit-Saint aux disciples et la naissance de l’Église ;
  • Assomption (15 août) : fête catholique célébrant la montée au ciel de Marie, mère de Jésus, sainte patronne de la France dès l’Ancien Régime, et institué jour chômé par Napoléon pour fêter son anniversaire ;
  • Toussaint (1er novembre) : fête catholique célébrant tous les Saints ;
  • Noël (25 décembre) : fête célébrant la naissance de Jésus Christ. La veille, le 24, est consacrée au réveillon de Noël et à la messe de minuit dans certains pays par les chrétiens.